Mendoza, région des vignes

Après un retour à Buenos Aires, nous démarrons une série de transports en bus pour remonter le pays et le continent. Nous arrivons à Mendoza, région et capitale connue pour sa culture viticole, de vin d’origine française ! Allez, on se met au rouge !

Nous avons voyagé de nuit jusqu’à Mendoza, pas aussi reposant qu’un hotel, mais économique.

Arrivés à midi, pas de WiFi au terminal, nous avons rejoint l’habitation à pied avec MapsMe, et j’ai explosé mon forfait téléphonique en appelant le propriétaire de notre AirBNB !

Il nous récupère, et nous avons eu le plaisir de gouter au repas simple de sa mère de 90 ans! Sans oublier son vin « Malbec » qu’il nous a présenté fièrement ! Un vin français finalement 🙂

Encore une fois, nous avons rigolé de notre mauvais espagnol ! C’est comme ça que l’on acquiert notre expérience, mais on vous avertit déjà : « almorzar » est le verbe « déjeuner » , « almuerzo » le nom commun! On retrouve ce dernier mot écrit dans tout le continent, aux façades des restaurants, pour des menus locaux et bon marché !

Nous avons eu le plaisir de découvrir notre appartement. Spacieux. Mais froid, sombre, insalubre, fenêtre cassée, et pas d’eau chaude, un vague souvenir de Buenos Aires en somme ! Enfin, on s’est suffit d’un fait-tout et d’une gazinière pour manger et se doucher, on est pas difficile !

Alors qu’est-ce que l’on a fait à Mendoza ?

Nous avons visité la ville, qui comprend de nombreuses rues commerçantes et des restaurants.

Les gens s’y baladent le soir et certains sortent leur instrument de musique. On s’est fait plaisir au restaurant avec une bonne viande rouge et du vin, rouge aussi ! Mais aussi en marchant dans la rue de la soif Aristides Villanueva, superbe ambiance !

Aussi, il y a de quoi louer des vélos pour arpenter les lieux.

Le parc est grand mais des routes le traversent, nous sommes passés rapidement dessus pour aller au-delà. Nous sommes montés jusqu’au Cerro de la Gloria ! Une longue marche sous une forte chaleur, l’escalade nous menant à d’importantes sculptures, qui racontent l’histoire de l’Argentine !

Au point d’information touristique, en plein centre, nous nous sommes renseignés sur d’autres activités, et nous n’étions pas en reste ! La femme nous conseille la route des vins à vélo, qu’elle a elle-même expérimenté, et nous donne le numéro de Francisco, loueur de bicyclettes! Ni une ni deux, nous achetons des billets de bus pour Tupungato à l’antenne au centre-ville, et contactons Francisco.
Une journée toute aussi intéressante ! Notre bus nous lâche à 20 min de l’arrivée, je contacte Francisco qui vient nous récupérer en camionnette, vélos à l’arrière !

Un programme plus chargé que prévu : vélo bien sûr, mais aussi visite d’exploitations viticoles, dégustation (que nous avons passé vu le prix), déplacement jusqu’à la statue du Christ, et surtout randonnée en montagne !

En effet, nous sommes allés jusque Tunuyan et au pied du Manzano Historico. C’est un arbre chargé d’histoire, car José de San Martin, militaire et politique, dont ses campagnes révolutionnaires furent décisives pour l’indépendance de l’Argentine, du Chili et du Pérou, s’y est reposé de retour de sa campagne au Chili.
Et derrière cet arbre, nous sommes montés dans la montagne, avons croisés des chevaux sauvages, et surtout avons eu le plaisir de goûter le maté partagé par Francisco ! Particularité, le sien était géant, fait à partir d’une courge ! Et le son mélange de plantes, sans sucre, très doux et parfumé! Ca nous a permis de nous réchauffer et d’en savoir plus sur cette boisson !

Nous avons consacré une autre journée, sur les conseils du point info, à Potrerillos.
Petit village dans les montagnes, qui nous a attiré grâce à son très grand lac ! Nous avons passé l’après-midi dans les champs autour du lac, jusqu’à y retrouver la rivière d’où il tient son origine, accompagnés de 4 chiens errants, nous protégeant des autres chiens ou courant derrière les pneus des voitures ! Une après-midi ensoleillée, très agréable. Pour ceux qui sont tentés, je crois que l’on peut y faire de la tyrolienne!

Si vous allez un jour à Mendoza, vous pourrez aussi faire du ski en s’enfonçant dans les montagnes, il y a encore plein de choses à visiter, mais nous avions peu de temps pour boucler le programme de l’Argentine 🙂

Après ce séjour, nous sommes à nouveau parti de nuit pour La Rioja, région désertique, comprenant un parc national sublime!

Conseils, Avis, Prix

  • Le Cerro de la Gloria pour les marcheurs
  • La rue Aristides Villanueva pour les buveurs
  • La route du vin, pour les fins buveurs
  • Louer des vélos avec Francisco fut vraiment une belle expérience
  • Potrerillos et au-delà pour les skieurs et marcheurs, possibilité de louer du matériel en ville

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *